Lever les freinsRelations

Pour réaliser une vie inspirante et épanouissante, faîtes sortir les mauvais acteurs !

Publié

Ces liens toxiques qui vous empêchent d’avancer

Quelles sont les personnes de votre entourage (professionnel ou personnel) qui vous donnent la pêche, vous enrichissent, avec qui vous vous sentez vivant-e ? Vous savez, ce sont ces gens auprès de qui vous vous sentez intelligent-e, qui savent vous challenger avec bienveillance et vous apportent une attention sincère ?

A contrario, quelles sont les personnes qui vous font presque systématiquement vous sentir inférieur-e, qui vous font perdre confiance en vous et vous déstabilisent inutilement dans vos projets ?  

Les relations que l’on entretient avec les autres peuvent être d’excellents catalyseurs d’énergie positive pour réaliser nos projets ou bien, au contraire, de puissants freins à notre épanouissement.

Si vous avez un rêve, un projet (surtout s’il est un peu fou !), ou encore tout simplement si vous voulez préserver votre force vitale et vous épanouir, je vous encourage vivement à identifier les relations toxiques pour vous et vous en protéger

Accordez plus de temps et d’attention aux personnes positives et ne laissez pas les manipulateurs, les pessimistes, les aigris, les sceptiques et les cyniques vous empêcher de réaliser ce que vous voulez pour votre vie !

 

Qui vous côtoyez influence qui vous êtes et serez !

Voici deux situations bien grossièrement exagérées mais tout à fait plausibles en réalité  :

  • Imaginez que les 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent soient des gens qui se plaignent tout le temps, se victimisent ou encore vous malmènent insidieusement (par de petites réflexions rabaissantes ou culpabilisantes au quotidien par exemple). Au jour le jour peut-être n’en voyez-vous pas bien les effets, mais au bout de 20 ans, dans quelle énergie serez-vous ? Quelle confiance aurez-vous en la vie ? Quel enthousiasme aurez-vous pour vos projets ?
  • A l’inverse, imaginez maintenant que les 5 personnes que vous côtoyez le plus souvent soient des esprits forts, positifs et enthousiastes. Certes leur vie n’est pas toute rose mais leur attitude face à la vie est optimiste et votre relation avec eux est enrichissante et constructive. Quels impacts ces relations auront eu sur votre état d’esprit dans la durée ? Au bout de 20 ans, quel regard porterez-vous sur la vie ? Quelle attitude aurez-vous concernant vos projets ?

 

Toxique tout court ou toxique pour vous ?

Quand on parle de personnalité toxique, on pense très vite aux pervers narcissiques. Ces charmants individus sont super à la mode. On en parle beaucoup avec des titres affolants : « Les manipulateurs sont parmi nous », « Ces vampires qui nous séduisent », « Sortir des griffes d’un pervers narcissiques : bon courage ! »,  etc.

 

Le pervers en quelques mots …

Ce manipulateur, dénué d’empathie sincère, vous séduit puis vous rabaisse et vous culpabilise. Il a souvent pas mal de charisme, et peut forcer l’admiration au départ. Pour ne pas être démasqué, il peut tenter de passer pour une personne sensible au fond et seulement impulsif et maladroit (pauvre victime de lui-même ...).
D’une manière ou d’une autre, il vous fait comprendre que c’est vous le problème. Au contact d’un pervers, vous doutez de vous. Dans tous les cas, vous n’êtes pas à la hauteur. Il vous fait vivre les montagnes russes émotionnelles.   
En sa présence vos projets paraissent débiles, naïfs, insensés. Ses paroles vous déstabilisent. Votre cerveau peut même se bloquer (brain freeze). Vous ressortez d’un entretien avec lui/elle complétement déboussolé-e avec une foule de sentiments contradictoires et vous ne savez plus ou vous en êtes.
Si vous restez un peu trop longtemps à son contact et qu’il/elle parvient à faire son tour de force d’emprise mentale, vous ne saurez même plus ce que vous pensez vraiment vous-même et ce que vous voulez pour vous.

 

Les « pervers », sont-ils « vraiment partout » ?

Comme on parle beaucoup, on pourrait avoir tendance à voir des « pervers narcissiques » qui nous guettent un peu partout.

Ces individus vides émotionnellement qui prennent du plaisir à faire souffrir les autres (pour ressentir quelque chose …) existent bel et bien. En revanche, ils ne représentent qu’une infime partie de la population.

A moins que la personne en question ait été diagnostiquée perverse narcissique par un professionnel (ce qui arrive très rarement car ces personnes vont rarement consulter), il est très difficile de pouvoir dire d’une personne qu’elle est toxique « tout court et pour tout le monde ».

Alors du coup la difficulté que l’on rencontre face à individu qui semble en avoir les attributs est de se poser indéfiniment la question : En est-il ? En est-il pas ?

 

L’important c’est ce que vous ressentez en sa présence

Au-delà d’essayer de savoir si untel ou untelle est un ou une pervers-e narcissique ou pas, je crois que l’important est de savoir ce que ça vous fait à vous d’être en relation avec cette personne. C’est l’effet qu’il ou elle vous fait qui compte.

Au fond, on s’en fiche de savoir si on peut caser la personne dans une case de gros méchant avide volontairement de souffrance ou bien si elle est juste vraiment extrêmement maladroite et pas très empathique … Arrêtez de vous poser cette question de savoir si oui ou non il est pervers ou pas ! Tout le temps que vous prendrez à son contact pour tenter d’y répondre sera perdu. Et vous risquez de vous enliser encore un peu plus dans l’abîme de son mal-être rongeur…

Vous êtes tout à fait capable de savoir si une personne est toxique POUR VOUS. Et là, la règle à suivre est assez simple : il faut vous protéger et si possible couper définitivement le lien.

 

La ronde des pénibles : les autres stéréotypes de personnes toxiques

Au-delà des pervers, il y a une multitude de profils de personnes potentiellement toxiques pour vous.

Attention, ce sont des stéréotypes. Essayons (même si parfois la tâche est difficile) de n’enfermer personne. Nous pouvons tous, à un moment donné, dans un contexte donné adopter un ou plusieurs de ces types de comportement. Même si, c’est vrai, certains ont la fâcheuse capacité à s’y enfermer eux-mêmes …

En voici quelques exemples :

Le pessimiste: Rarement satisfait du présent, la plupart du temps il voit l’avenir négativement. Son manque d’enthousiasme et sa crainte pour le futur est contaminant. Il vous déconseille « pour votre bien » de croire que les choses puissent s’améliorer. Ses questions concernant votre projet sont décourageantes et usantes …   

 

 

 

Le cynique: Il se moque souvent de votre enthousiasme car il est bien trop intelligent et pragmatique pour croire à la beauté de la vie. Lui n’est pas naïf, vous comprenez. Il adore arborer son « esprit critique » qu’il balance à tout va, pour le plaisir du sport. Son manque de foi en l’avenir est soit révoltant, soit épuisant. J’ai personnellement beaucoup de mal avec la complaisance morbide du cynique …

 

 

Le « mauvais » sceptique: Alors que le « bon » sceptique doute mais expérimente pour se faire sa propre opinion, le « mauvais » sceptique, lui, doute mais n’essaie pas. Ce trouillard n’a pas très envie que vous réussissiez vos projets, parce qu’alors il pourrait risquer de devoir douter qu’il a eu tort de ne pas essayer lui aussi (ouf !). Quand vous lui parlez de votre projet, il vous questionne par des questions fermées et destinées seulement à valider la non faisabilité de celui-ci.

 

 

La victime: Toujours un truc qui cloche ! Et quand vous essayez de l’aider … ben c’est jamais ça qu’il leur faut ! C’est pas adapté à leur problème à eux, « moi c’est pire », « moi c’est différent » etc. Et quand vous lui parlez de vos projets : « Ah c’est bien, moi j’ai pas le courage, l’argent, la volonté » … Déprimant.

 

 

 

L’omniscient: Il vous connait bien mieux que vous et vous dit qui vous êtes, ce dont vous êtes capables ou non. Aaaaaaaaaaaaaaaaah au secours !

 

 

 

 

 

Les indices qui ne trompent pas …

Encore une fois, l’important n’est pas de perdre son temps à tenter de mettre une personne dans une case mais d’interroger l’effet que cette personne a sur vous.

Ce que vous ressentez est clé ! Eloignez-vous de ces personnes qui bouffe votre énergie, votre joie de vivre, votre confiance en vous et votre enthousiasme !

Observez votre corps et vos émotions à son contact

Pour savoir si une relation est toxique (ou si une personne est « toxique pour vous »), ce qui compte c’est d’observer et reconnaître ce que vous ressentez à son contact. 

Je m’explique. Il s’agit de sortir du mental et d’écouter votre corps et vos émotions. Observez-vous ! Faîtes un check avant/après la rencontre et pendant l’échange. Quel est l’effet sur votre corps, sur votre estime de vous, sur votre énergie ?

Voici quelques indices qui montrent que la relation est toxique et qu’il faut agir pour s’en protéger :

 

Confiance en soi

  • Vous perdez quasi-systématiquement confiance en vous à son contact.
  • En sa présence et/ou après l’avoir vu-e, vous perdez en optimisme, vous doutez de vous et en votre capacité à réussir vos projets.
  • Vous avez par exemple tendance à vous dire « C’est vrai que la vie est dure, il faut être raisonnable … » « Je n’y arriverai jamais en fait » « Il/elle a raison, c’est débile mon truc, mieux vaut que je ne tente rien ».

 

Confusion mentale ou émotionnelle

  • Avant de le voir vous saviez bien ce que vous voulez et après l’avoir vu, vous ne savez plus ce que vous pensez.
  • Vous n’arrivez pas bien à réfléchir en sa présence, il arrive même que votre cerveau se bloque (brain freeze).
  • Vous ne parvenez pas à répondre à ses questions parce qu’il n’écoute pas les réponses ou qu’il pose ses questions trop vite par exemple, vous empêchant de prendre le temps nécessaire pour vous d’y répondre.
  • Vous avez des émotions contradictoires assez fortes (ex : colère ET admiration, injustice ET attachement).

 

Estime de soi

  • Votre estime de vous baisse drastiquement après avoir échangé avec lui/elle.
  • Vous vous sentez inférieur, diminué voire stupide une fois lui avoir parlé.

 

Energie 

  • Vous vous sentez tout à coup très fatigué voire vidé-e
  • Vous avez peut-être la tête qui tourne un peu en sa présence, les oreilles qui bourdonnent, des fourmis dans les jambes, le cœur qui s’accélère anormalement
  • Vous vous sentez tout à coup triste ou mélancolique

 

Et après ? L’accordéon !

Ok donc là vous vous dites : « ma relation avec Yvette est toxique pour moi (et je dis pas que c’est une perverse narcissique ok ok j’ai bien compris !) ».

Ben Bravo !

Maintenant vous avez 2 options :

  • Option 1 : Yvette, vous la voyez moins, et si possible vous coupez.
  • Option 2 : ben Yvette, va falloir s’en protéger.

 

Pour cela vous avez, dans le désordre, la communication non violente, le factuel, le recentrage émotionnel en situation (pleine conscience par exemple) mais surtout surtout : continuez à écouter votre corps et vos émotions, ouvrez-vous à d’autres personnes et apprenez l’accordéon !

 

Promis, je vous expliquerai le coup de l’accordéon dans un prochain article !😊

 

Une réflexion au sujet de « Pour réaliser une vie inspirante et épanouissante, faîtes sortir les mauvais acteurs ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *