Réaliser ses rêves

Vivre ses rêves pour une vie sans regret

Publié

Les 5 plus grands regrets des mourants

Bronnie Ware est une infirmière australienne qui a passé plusieurs années auprès des personnes en fin de vie. Au-delà des soins physiques, elle décrit son rôle comme étant principalement celui d’écouter les patients et de recueillir leurs derniers mots, leurs derniers vœux et souhaits.

Dans son livre, "Les 5 regrets des personnes en fin de vie", elle s'intéresse en particulier à la « clarté de vision que les gens atteignent à la fin de leur vie, et à la façon dont nous pourrions apprendre de cette sagesse », rapporte The Guardian.

Elle explique que beaucoup d’entre eux avaient des regrets qui se recoupent en 5 grands thèmes récurrents.

 

1 – « J'aurais aimé avoir eu le courage de vivre la vie que je voulais vraiment, pas celle que les autres attendaient de moi. »

D’après Bronnie Ware, c’est le regret le plus partagé.
Lorsque les gens prennent conscience que la fin de leur vie est proche, il la regarde avec clarté. Ils peuvent ainsi évaluer le nombre de rêves qu’ils ont laissé de côté en chemin. Ceux qu’ils n’ont pas eu le courage d’entreprendre.

Depuis tout petit, nous sommes guidés à voir le monde à travers les yeux des autres. D’abord à travers ceux de nos parents qui nous apprennent comment nous devons être et comment nous devons agir.
Puis, notre culture, notre entourage, les médias, les publicités prennent le relai et peuvent influencer nos comportements, nos valeurs, et au final les décisions importantes de notre vie. Ce peut être notre manière d’être, notre façon de nous habiller, de nous exprimer, de nous nourrir ou même parfois le choix de notre métier ou nos orientations de carrière, notre lieu de vie, le choix de nos amis …

Avez-vous le sentiment de tenir les rênes de votre vie ? Répondez-vous aux exigences des autres ou bien à vos aspirations personnelles ?
Que dit votre petite voix intérieure ? Vivez-vous une vie authentique qui vous inspire vraiment ? Vous autorisez-vous à réaliser vos rêves ?

 

2 – « J'aurais dû travailler moins. »

C’est un regret principalement évoqué par les patients masculins de Bronnie (la plupart des femmes, issues d’une génération ancienne, étaient femmes au foyer). Ces hommes regrettent de ne pas avoir été plus présents auprès de leurs enfants ou de leur épouse.

Quelle place a le travail dans votre vie ? Avez-vous du temps et de l’énergie pour les autres sphères de votre vie (famille, couple, amis, santé, loisirs et épanouissement personnel) ? Quel serait l’équilibre parfait pour vous entre ces sphères ?

Est-ce que votre travail vous enthousiasme vraiment ? Tout le temps que vous y passez est-il un temps qui vous permet de vous réaliser, de vous épanouir ?

 

3 – « J'aurais aimé avoir le courage d'exprimer mes sentiments. »

Par peur du conflit ou d’être perçu comme vulnérable, on décide souvent de garder pour soi ses sentiments plutôt que de s’exprimer sincèrement.

Et pourtant, avoir conscience de ses émotions et être en capacité de les communiquer est la clé d’une vie épanouie et authentique ! Les émotions sont un guide pour nos décisions. D’autre part, exprimer correctement ses émotions permet de renforcer les liens, de poser des limites pour soi et pour les autres, de convaincre son entourage, de prendre les bonnes décisions.

A contrario, ceux qui gardent pour eux leurs sentiments et refoulent leurs émotions prennent le risque d’une existence fade et déconnectée de ce qu’ils sont vraiment. Sans compter que le corps, tôt ou tard, prendra le relai de l’expression et beaucoup de ces personnes développeront des maladies liées à leurs frustrations et tensions internes.

Avez-vous conscience des émotions qui vous traversent ? Que vous disent-elles concernant vos décisions, vos relations, votre travail ?
Osez-vous vous exprimer ? De quoi auriez-vous besoin pour pouvoir le faire ?

 

4 – « J'aurais aimé garder le contact avec mes amis. »

Bronnie Ware rapporte que la plupart de ses patients disent réaliser l’importance des amis de longue date à la fin de leur vie. Certains d’entre eux avaient tellement été obnubilés par leur propre existence qu’ils regrettaient de ne pas avoir donné toute l’attention et le temps que méritaient leurs amis.

Apporter aux autres, recevoir, transmettre, donner du temps, de l’écoute, vivre des expériences ensemble. Tout cela contribue à une vie épanouie, heureuse, qui a du sens.

Développer des relations humaines authentiques et riches est une des clés du bonheur. Comment faîtes-vous pour ne pas laisser passer vos précieuses amitiés et leur donner tout le temps et l'attention qu’elles méritent ?

 

5 – « J'aurais aimé m'accorder un peu plus de bonheur. »

Un regret « étonnamment partagé » d’après Bronnie Ware. Beaucoup ne réalisaient qu’à la fin de leur vie que le bonheur est un choix. Ils étaient restés bloqués par de vieux modèles de comportements et des habitudes « confortables » parce que familières. La peur du changement leur avait fait prétendre qu’ils étaient satisfaits ainsi, alors qu’au plus profond d’eux ils auraient voulu pouvoir encore rire ou « faire des bêtises » dans leurs vies.

Et si vous sortiez de votre zone de confort ? Quels risques seriez-vous prêt à prendre pour plus de bonheur dans votre vie ?

 

Sources:
- Le livre : Les 5 regrets des personnes en fin de vie

- The Guardian, http://www.guardian.co.uk/lifeandstyle/2012/feb/01/top-five-regrets-of-the-dying

 

Pour aller plus loin ...

Lisez le livre essentiel de Bronnie Ware qui nous invite à mener une vie au plus près de nos aspirations profondes ...

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *