Lever les freins

Vos croyances inconscientes vous pilotent !

Publié

De l'importance des croyances ...

Nos croyances inconscientes pilotent nos décisions, nos comportements face aux événements de notre vie et notre façon d’être en relation avec les autres.

Une des raisons pour lesquelles vous ne réalisez pas vos rêves ou vos projets pourrait être que vous avez une ou plusieurs croyances qui vous en empêchent…

Il est donc important de comprendre ce qu’est une croyance inconsciente et d’être en capacité d’identifier celles qui vous limitent dans votre vie.

 

 

Deux types de croyances

Il existe deux types de croyances :

  • Les croyances inconscientes dites « profondes », structurantes et liées à la survie de l’individu
  • Les croyances conscientes ou "convictions" dont l’individu peut parler 

Un médecin psychiatre va à l’hôpital et parle a un patient qui pense qu’il est mort et entouré de cadavres. Le médecin lui demande « on est d’accord que les cadavres ne saignent pas ? ». Celui-ci répond : « Non ! Bien sûr, les cadavres ne saignent pas ! ». Alors le médecin pique le doigt du patient et une goutte de sang apparaît.
« Alors ? », dit le médecin ?
Le patient répond : « Si on m’avait dit que les cadavres saignaient ! »

On pourrait nous donner tous les contre-exemples de la Terre, ce serait vrai quand même ! Les croyances inconscientes sont multi-contextuelles. C’est vrai pour nous et « c’est comme ça, le monde EST comme ça ». 

Les croyances inconscientes se déploient et génèrent des convictions ou croyances conscientes.

 

 

D’où viennent les croyances inconscientes ?

Les croyances inconscientes sont liées à la protection de l’individu et sont extrêmement structurantes.
Elles ont été élaborées très tôt dans la vie de l’être humain, avant 4 ans.
En effet, afin de vivre et d’être aimé, l’enfant va rechercher et mettre en place des stratégies mentales, comportementales et émotionnelles efficaces.
Ces stratégies vont amener des croyances mais aussi des valeurs et des qualités.

Ces croyances peuvent être par exemple :

  • Je dois être parfait pour survivre
  • Il n’y a que le résultat qui compte
  • Je ne dois pas laisser mes émotions me trahir
  • Si je suis faible je meurs
  • Je n’aurai jamais ma place
  • Je ne suis pas quelqu’un d’aimable
  • Tant que je ne suis pas pris en faute je suis protégé
  • etc

 

 

Quand le niveau de protection baisse …

En PNL, on considère l’être humain comme un système constitué de parties, chacune porteuse de valeurs importantes (par exemple la liberté, l’efficacité, le contrôle, la justice, etc).

Dans le système d’une personne, une des parties est responsable de la protection de l’individu. Et cette partie a élaboré des croyances concernant la réponse aux questions suivantes :

  • Qu’est ce qui peut m’apporter de la protection ?
  • Qu’est ce qui peut me la faire perdre ?

Quand le niveau de protection baisse, c’est cette partie qui est responsable de tout gérer et qui met tout le monde à l’abri pour gérer seule la situation ! Et elle a à peu près une seule façon de réagir : violemment !

Par exemple, imaginons que j’ai une croyance inconsciente de protection : « Je dois être parfait pour survivre ».
Au moment de rendre un dossier à mon chef, je me rends compte qu’il y a une énorme faute d’orthographe dans le titre et, horreur, mon boss le voit aussi. A ce moment-là, la partie « Protection » prend la main et mes autres parties partent se cacher ! La partie « Protection » (liée au besoin de reconnaissance) réagit : je me cache dans la poubelle et je me sens extrêmement nul(e)… Si les autres parties étaient restées présentes j’aurais peut-être pu en rire par exemple...

 

 

Que faire de nos croyances ?

Une croyance n’est pas négative en soi. Elle peut être un moteur ou un frein selon le contexte. Elle vous a été utile dans de nombreuses situations et peut l'être encore !

Enfant, nos stratégies et nos croyances pouvaient être profitables mais aujourd’hui, à l’âge adulte et suivant les contextes elles peuvent être inutiles voire limitantes. Par exemple si je continue à faire systématiquement « tout pour plaire » ou au contraire me mettre « en résistance contre », je suis prisonnier du regard de l’autre : c’est l’autre qui décide pour moi.

Une croyance est une sorte d’énergie, qui, par moment nous est utile et parfois ne l’est pas. Elle a une fonction donc il ne s’agit pas de la supprimer mais d’apprendre à la regarder différemment. Cela peut signifier de la re-contextualiser ou encore de faire intervenir de nouvelles croyances, plus aidantes.

Il existe plusieurs techniques de déconstruction de croyances et cela fera l’objet d’un prochain article !

Pour aller plus loin sur les croyances limitantes sur soi cliquez ici.

2 réflexions au sujet de « Vos croyances inconscientes vous pilotent ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *